Pourquoi interfacer mon logiciel de paie à mon logiciel RH ?

Le bulletin de paie de vos salariés doit refléter le travail effectif du mois passé. Ce n’est pas nouveau mais c’est parfois un casse-tête pour s’assurer d’avoir une bonne connaissance du temps de travail effectué par chaque salarié.

L’interfaçage de solutions logicielles est un dispositif qui permet la communication entre deux éléments d’un système informatique. Dans le cas présent, l’interfaçage d’un logiciel de paie avec un logiciel de gestion des temps facilite la gestion RH des entreprises et fiabilise les données pour assurer la production des paies sans erreur.

Comment fonctionne l’interface de votre solution de paie avec votre solution de gestion des temps ? Comment la mettre en place ? Quels sont ses intérêts ?

Les différents flux d’interfaçage avec les logiciels de paie

Il existe deux types de flux lors de l’interfaçage d’une solution de paie avec une solution de gestion des temps RH :

  1. De votre logiciel de paie vers votre solution de gestion des temps et des activités : import des salariés, des contrats de travail, de certains motifs d’absences, de certains compteurs de droits aux congés, RTT, etc.
  2. De votre logiciel de gestion des temps vers votre solution paie : import des éléments variables de paie (heures supplémentaires, heures de nuit…) et des absences.

Pourquoi connecter votre logiciel de paie avec votre logiciel de gestion des temps ?

Interfacer votre logiciel de paie à votre logiciel de gestion des temps présente de nombreux avantages pour la gestion de vos ressources humaines. En effet, l’interfaçage de vos deux solutions vous permettra de :

  • Gagner du temps en améliorant les processus internes et en optimisant le temps des gestionnaires de paie
  • Fiabiliser vos données RH notamment grâce à la suppression des doubles saisies
  • Historiser vos fichiers de pré-paie
  • Gérer et anticiper l’activité de votre entreprise grâce à des alertes en cas d’anomalies
  • Garantir et contrôler l'exactitude des données transférées, par exemple contrôler les éléments variables de paie ou les droits à congés avant export

Comment mettre en place l’interfaçage paie-gestion des temps ?

Bien qu’il s’agisse d’un sujet technique, l’interfaçage peut sembler plus simple qu’on ne le pense. Les logiciels de paie et de gestion des temps sont composés de programmes et de données. Ces programmes réalisent des actions qui correspondent à l’utilité attendue. Ces actions s’appuient sur les données disponibles dans les deux logiciels. Il s’agit par exemple du calcul automatique des éléments variables de paie, de l’envoi en paie des heures exceptionnelles, du décompte des tickets restaurants, du versement de primes…

Une même donnée brute peut être utilisée par les deux logiciels connectés entre eux. Mais une donnée peut aussi être traitée par le logiciel de paie pour une action et produire une nouvelle donnée nécessaire au fonctionnement d’une action dans le logiciel de gestion des temps.

Chez Asys, la mise en place de l’interfaçage commence par des ateliers avec le client et l’éditeur de paie. Cette phase est très importante au bon fonctionnement de l’interfaçage car l’éditeur de paie maîtrise son logiciel et le client, quant à lui, connait bien ses règles métier.

Une phase de paramétrage et de test est ensuite mise en place. Afin de tester au mieux l’outil, la recommandation est de créer deux environnements de test : un pour la paie et un pour le logiciel de gestion des temps. À titre d’exemple, les solutions Chronos et So’Horsys proposées par Asys s’interfacent avec les solutions de paie Talentia, Agirh, CPage, ADP, Cegedim, Cegid, HR-Access, Meta4, NovRH, Sage…

 

Une question sur la gestion des temps ?  Parlons-en !