25/10/2022

Lecture : 2 min

Arrêt maladie : les droits et obligations du salarié et de l'employeur

Après les mésaventures de deux candidates suite à leur participation à Koh Lanta en 2015 pour l'une et à L'amour est dans le pré en 2022 pour l'autre, il nous semblait nécessaire de revenir sur les droits et obligations du salarié et de son employeur dans le cadre d'un arrêt de travail pour maladie.

Arrêt maladie : quelles démarches doit effectuer le salarié ?

Lorsqu'un salarié est placé en arrêt de travail pour maladie, son premier réflexe doit être de prévenir au plus vite son employeur, et ce par tous moyens : oral (téléphone) ou écrit (mail, SMS). L'usage veut que le salarié informe son employeur dans les 48 heures suivant le début de son arrêt. La convention collective ou l'accord d'entreprise peut fixer un autre délai.

 

Le salarié doit justifier son état de santé en adressant à son employeur, un certificat médical, établi par son médecin traitant, précisant les dates et motifs de l'arrêt de travail. :

  • Les volets n°1 et 2 sont à adresser à son organisme de Sécurité sociale : CPAM (Caisse Primaire d'Assurance Maladie) ou MSA (Mutualité Sociale Agricole) ;
  • Le volet n°3 doit être envoyé à votre employeur.

C'est cette démarche (papier ou dématérialisée) qui permet au salarié de percevoir des indemnités de la part de la Sécurité sociale, et, s'il y a droit, des indemnités de la part de son employeur.

 

Arrêt maladie : quelles démarches doit effectuer l'employeur ?

Une fois informé de l'arrêt de travail pour maladie de votre salarié et après avoir reçu le feuillet n°3 de son arrêt de travail, vous devez immédiatement établir une attestation de salaire. Cette dernière permettra de déclencher le versement de ses indemnités journalières.

 

Pour déclencher le versement de ses indemnités journalières, vous devez transmettre cette attestation :

 

Quelles sont les obligations du salarié durant l'arrêt de travail ?

Le salarié est tenu de respecter certaines obligations durant son arrêt maladie au risque de se voir suspendre le versement de ses indemnités journalières ou dans le cas de l'exercice d'une activité rémunérée non autorisée par le médecin traitant, le salarié s'expose à une sanction financière.

 

Voici les 4 obligations du salarié à respecter en arrêt maladie :

  • Suivre les prescriptions de son médecin traitant
  • Se soumettre aux contrôles médicaux organisés par l'employeur et/ou la Sécurité sociale (CPAM ou MSA)
  • Respecter l'interdiction de sortie ou les heures de sortie autorisées, précisées sur votre arrêt de travail
  • S'abstenir de toute activité, sauf autorisation de son médecin traitant

 

Quelles sont les obligations de l'employeur à la reprise d'activité du salarié ?

L'employeur a pour obligation de déclarer la reprise d'activité de son salarié à son retour d'arrêt de travail :

  • Dans votre déclaration sociale nominative (DSN) mensuelle si la reprise du travail intervient à la date prévue par l'avis d'arrêt de travail
  • Dans votre déclaration sociale nominative événementielle, si la reprise du travail intervient avant la date prévue par l'avis d'arrêt de travail

Dans le cas où la date mentionnée dans l'avis d'arrêt de travail initial serait repoussée, en tant qu'employeur, vous devez modifier la date de fin prévisionnelle renseignée dans votre logiciel de paie.

 

Bon à savoir 💡

Si l'arrêt de travail pour maladie professionnelle, maladie ou accident de travail, a donné lieu à au moins 30 jours d'absence du salarié, vous devez prévoir, à son retour, une visite médicale de reprise de travail. Cet examen ne doit pas être prévu plus de 8 jours après la reprise d'activité de votre collaborateur.

 

 

 

Sources :

(Service-public.fr) Arrêt maladie : démarches à effectuer pour le salarié, 7 juillet 2022

(Economie.gouv.fr) Chef d'entreprise : quels sont vos droits et obligations lors de l'arrêt de travail d'un salarié ? 26 avril 2022

 

 

 

 

            Une question RH ?             Contactez nous
 

 

 

 

D'autres ressources pourraient vous intéresser

Veille légale - Octobre 2022

21/10/2022

Lecture : 6 min

Une nouvelle prime de partage de la valeur exonérée de cotisations à hauteur de 3000€ ou 6000€ Depuis le 1er juillet 2022, les entreprises p ....

Comment choisir son logiciel de gestion des congés ?

02/02/2022

Lecture : 4 min

Lorsque l’on parle de gestion des congés et des absences, cela vous évoque peut-être des feuilles de calcul Excel, une montagne de papiers, ....

Le don de congés s'élargit à de nouveaux salariés

27/02/2018

Lecture : 3 min

Don de jours de repos à un parent d'enfant gravement malade Créée le 9 mai 2014, la loi n°2014-459 du Code du travail permet à un salarié de ....

Inscrivez-vous à la newsletter Mi-Temps RH, sélection d'articles RH et de veille légale