Infographie : L'évolution du CDD en France depuis 25 ans

Depuis 25 ans, les pratiques d'embauches dans les entreprises évoluent et s'adaptent aux nouvelles tendances et aux nouvelles lois. La part des CDD a nettement progressé depuis les années 90.

Le contrat a durée déterminé (CDD) augmente de 1982 à 2017

En 1993, la part des CDD en France représentait 76% contre 87% en 2017. Cette hausse des CDD s'accompagne également d'une forte hausse des contrats de courte durée. En effet, 30 % des CDD ne durent qu’une seule journée en 2017. Cette augmentation est particulièrement présente dans le secteur tertiaire avec l'hébergement médico-social, santé humaine, l'audiovisuel, ou encore la restauration. En revanche, ce phénomène est moins présent dans les secteurs de l'industrie et de la construction qui ont beaucoup recours aux contrats intérimaires.

Ruptures de contrats : les pratiques évoluent également

En 2008, l'instauration des ruptures conventionnelles entraîne une baisse des démissions ainsi que des licenciements économiques. La part des ruptures conventionnelles est aujourd'hui de 8.6% et continue d'évoluer. Le licenciement économique est quant à lui passé de 21.7% en 1993 à 1.5% en 2017.

CDD et CDI, une dualisation davantage marquée

En 25 ans, le taux de rotation de la main-d'oeuvre passe de 29% en 1993 à 96% en 2017. Cette hausse s'explique selon Dares1 par une forte hausse des CDD lorsque le CDI, lui, est resté relativement stable. Aujourd'hui, le CDI reste le contrat le plus répandu avec 88% des salariés hors intérim contre 12% de CDD en 2017.

évolution des CDD depuis 25 ans

 


À lire également :

congé sabbatique

   Télétravail : les nouveautés de la réforme du code du travail

   Les robots et la qualité de vie au travail des salariés sont-ils compatibles ?

   Gestion de l'intérim en entreprise : comment améliorer la gestion du personnel temporaire


Dares